Raison d'être


En quelques mots

SemApps est une boite à outils logicielle permettant de déployer et de configurer facilement des systèmes d'information sémantiques.

Il permet de produire et de partager des données hautement structurées, compréhensibles par les humains et les machines.

Construit sur les standards RDF, OWL, SPARQL, LDP, ActivityPub et sur la spécification SOLID, SemApps est facilement interopérable avec le Linked Open Data ainsi qu'avec les plateformes respectant les standards du web sémantique .

SemApps permet de créer des bases de connaissances sémantiques et collaboratives, de cartographier la plupart des domaines métiers, de créer des réseaux sociaux P2P et des places de marché décentralisées.

Son objectif majeur : Favoriser la mise en réseau des acteurs grâce à la mise en synergie de leurs systèmes d’information.

Sortie de la v2 dans quelques mois ...

Pourquoi


Introduction

Parce qu'elles ouvrent un champ considérable d'innovations au plan organisationnel, les technologies numériques nous permettent d'envisager de très profondes mutations sociétales.

Nous n'en sommes qu'au début. Le web nous a permis de produire de l'information en quantités industrielles et de la partager à la vitesse de la lumière, avec son lot de conséquences positives (...) et négatives (infobésité, fakenews, post-vérité ...). Pour autant, il n'a pas encore véritablement impacté les champs du politique et de l'économie : Si nous pouvons entrevoir, grâce au numérique, la possibilité de leur démocratisation radicale, nous demeurons dans des systèmes hiérarchisés, centralisés, inégalitaires, injustes, incontrôlables.

Justement, les qualificatifs utilisés ci-dessus pour décrire la réalité du monde social, pourraient également être mobilisés pour décrire la réalité de nos infrastructures numériques. Tout se passe comme si ces dernières avaient calqué leur modèle de développement sur les logiques à l’œuvre dans le monde social. Telle est du moins notre hypothèse : Les infrastructures numériques peuvent être appréhendées comme le reflet de nos institutions sociales.

L'humain a ceci de particulier que son aventure est indissociablement liée à celle de la technique. Que celle-ci évolue et c'est la condition humaine qui s'en trouve transformée.
Il est probable que les technologies numériques bouleverseront nos systèmes politiques, sociaux, économiques, mais dans quel sens ?
Nous pourrions considérer que les infrastructures numériques actuelles renforcent l'hyper-centralisation de nos sociétés, cependant, ce n'est pas, croyons nous, une fatalité.

Le paradigme du pair à pair qui est au fondement de l'internet et du web, nous permet de concevoir des infrastructures numériques et sociales, basées sur les notions d'autonomie et de reliance.
Des infrastructures numériques pair à pair pourraient avantageusement bouleverser nos modes d'organisation, de production, d'échange et de consommation, dans le sens d'une restructuration plus horizontale, moins centralisée ou hiérarchique, profondément démocratique et extrêmement efficace, du monde social.

SemApps est un objet politique prenant la forme d'un outil numérique. Il incorpore dans son architecture et son design, une vision politique ainsi qu'une stratégie de transformation de nos institutions, susceptibles, croyons-nous, de restructurer en profondeur notre manière de faire société.

Enjeux techniques

Nous listons ci-dessous quelques-uns des problèmes posés par l'architecture actuelle de nos infrastructures numériques :

Manque d'interopérabilité
  • Cause : Chaque API Web 2.0 des fournisseurs de services Web 2.0 les plus populaires ( Twitter, Facebook, LinkedIn, Flickr, etc.) est différente ;
  • Effet : La multiplication des plateformes engendre la fragmentation de notre identité, de nos données, de notre présence et de nos réseaux sur le web. Les utilisateurs doivent multiplier les comptes et jongler entre chacune de ces plateformes, assimilables à des “silos” ; y dupliquer leurs données, les actualiser à chaque nouvelle actualité, tout en s’en faisant déposséder …
  • Solution : Utiliser le protocole LDP et des ontologies standards pour générer interopérer les plateformes et rendre possible par conséquent, la communication, la collaboration et une véritable mutualisation entre acteurs et communautés.

Absence de contexte
  • Cause : La signification de la plupart des données (JSON) publiées est encore trop liée au contexte du fournisseur de services et fait un mauvais usage de la liaison, ce qui empêche tout développement mutualisé des applications et services ;
  • Effet : Chaque projet Web développe une application avec une base de données, entrainant de fortes inefficacités ;
  • Solution : Utiliser les standards du Web sémantique pour décontextualiser l'information afin de la rendre accessible à travers le monde et de permettre une mutualisation des connaissances efficiente durable.

Technologies sous-optimales pour le développement d'applications web
  • Cause : Chaque application web nécessite un code fortement imbriqué entre le client et le serveur ;
  • Effet : Les développeurs doivent écrire un code différent pour interagir avec chaque site web, même lorsque les types d'objets avec lesquels il travaille sont les mêmes ; Le coût de création d'applications Web ne peut pas être amorti facilement, avec beaucoup de duplication des fonctionnalités entre les plates-formes ;
  • Solution : L'utilisation du protocole LDP permet d'avoir des composants Web génériques et accessibles, qui peuvent fonctionner avec n'importe quel serveur Web à travers le monde, divisant ainsi le temps nécessaire au développement d'applications Web sur de nombreux intervenants.

Conflit entre les motivations économiques et éthiques
  • Cause : Dans le réseau actuel de plates-formes centralisées massivement cloisonnées, l'utilisateur a libre accès à un service en échange de ses données ;
  • Effet : La valeur créée par la foule est capturée par très peu d'acteurs, la plupart externes aux communautés d'origine ;
  • Besoin : Permettre aux personnes de reprendre la propriété des données et des fichiers attachés.

Conclusion : Transformer la manière dont on produit et dont on utilise des données, en la rendant plus efficiente et responsable.
  • Produire et partager des données conformes aux standards du web sémantique : De manière à favoriser la communication entre les systèmes d’information #Interopérabilité
  • Dissocier les données des interfaces sur le web : De manière à permettre à une même donnée d’être partagée sur plusieurs systèmes d’information (territoriaux / thématiques par exemple)
  • Lier les données, organiser l’information : Créer des liens signifiants entre les données de manière à pouvoir les organiser de manière logique, et à les contextualiser (...)
  • Permettre une identification, une authentification et une gestion de droits distribuées :
    • Pour favoriser la mise en synergie d’une pluralité de systèmes d’informations et de communautés
    • Pour permettre aux acteurs de terrain d’avoir la maîtrise de leurs données et de pouvoir les identifier en fonction de leur périmètre

Enjeux sociaux et organisationnels


Fragmentation
  • Cause : Chaque plateforme, chaque réseau social fonctionne comme un silo, spécialisé dans des formats de données spécifiques ;
  • Effet : Les données, les interactions, les identités, les profils et les espaces de réunion virtuels sont fragmentés, entrainant des problèmes de communication entre agents sur le web. Les acteurs ayant besoin de travailler avec différentes communautés, chacunes utilisant un réseau de silos préféré, perdent ainsi de l'information, du temps, de l'efficacité.
  • Solution : Donner la possibilité de relier nativement les données et les identités en gardant un contrôle total sur celles-ci.

Confidentialité, sécurité des données et confiance sur le web
  • Cause : Les réseaux sociaux centralisent toutes les données de leurs utilisateurs sur une seule plate-forme ;
  • Effet : Les questions de propriété des données suscitent la méfiance et la peur de s'engager. L'opérateur de réseau social peut voir toutes les données et, en vue de les partager à des tiers, il doit les posséder aussi ;
  • Solution : Identité distribuée, authentification, réputation, confiance et mécanismes de recherche permettant à chacun de conserver la propriété des données et de les partager avec des règles de contrôle d'accès souples à n'importe quel endroit.

Sous-efficience de nos modes d'organisation en silos
  • Cause : De manière analogue à celle du web, l'architecture du monde social est une architecture en silos : Les logiques de collaboration entre acteurs, d'intelligence ou d'action collective autour d'idées ou de projets, de mutualisation des ressources se heurtent à la permanence de frontières organisationnelles rendant difficiles leur épanouissement.
  • Effet : S’il est aisé de collaborer au sein des organisations, il s’avère plus difficile de développer des logiques favorisant la mutualisation et la construction de complémentarités entre acteurs.
  • Solution : Permettre aux communautés de se relier par l'entremise de systèmes d'information autonomes et reliés, interopérables. Au regard du potentiel des modes d'organisation en réseau et des architectures pair à pair, il semble que nous disposions de marges de progression considérables.

Quoi

Et si, au lieu de créer des plateformes « en silo » de plus, s'ajoutant au grand nombre de plateformes en silo déjà existantes, nous faisions en sorte que les plateformes puissent se relier, interagir et entrer en synergie entre elles ?

SemApps propose une boite à outils constituée de briques logicielles, fonctionnelles et métiers :
  • Une base de donnée sémantique, appelée TripleStore : Jena TDB dans la version générique
  • Un serveur Solid + ActivityPub développé en Node.JS, lui-même décomposable en micro-services substituables :
  • Un front-end standard permettant l'affichage des données dans des formats multiples.
  • L'ontologie PAIR et l'approche métier associée (pour la version générique de SemApps).
  • + de nombreux services métiers qui pourront être construits autour du coeur de SemApps.

  • Ces briques sont conçues de manière modulaire, elles se relient entre elles et avec d'autres :
  • Par les technologies, protocoles et standards du web sémantique : RDF-OWl, Sparql, LDP, SOLID, ActivityPub.
  • Par des ontologies (assimilables à des vocabulaires) communes ou alignées
  • Par une architecture de type "microservices" , permettant à chacune des briques d'être déployée à la carte, y compris dans des environnements autres que SemApps.

=> SemApps propose un environnement technologique "data-agnostic" où les données, les serveurs et les interfaces sont dissociés, facilement connectables et aisément substituables.

SemApps doit permettre aux acteurs :
  • De disposer à moindre frais d'outils numériques puissants et performants adaptés à leurs besoins :
    • Fonctionnels : documentation, partage d'information, communication, gestion, collaboration (...)
    • Métiers : via le paramétrage du logiciel par les ontologies
  • De se relier entre eux et de travailler en commun, par delà la diversité de leurs systèmes d'information.
  • De se réapproprier leurs données, leurs usages et leur valeur.

Nous concevons SemApps sur la base des principes suivants :
  • Intéropérabilité : Les instances de SemApps seront nativement interopérables entre elles ainsi qu'avec l'ensemble des systèmes d'informations respectant les standards du web sémantique.
  • Modularité : La base de données, le backend, le frontend, les ontologies pourront être remplacés par d'autres briques conformes aux standards du web sémantique.
  • Généricité : Les briques de SemApps seront livrées dans une version générique adaptée à l'ensemble des besoins des communautés d'utilisateurs.
  • Adaptabilité : SemApps pourra être configuré à la carte pour répondre à la diversité et à la spécificité des besoins des communautés d'utilisateurs.
  • Scalabilité : Parce que c'est important.
  • Accessibilité : Dans la perspective de créer de la valeur d'usage, plutôt que de la valeur marchande, nous concevons SemApps de manière à qu'il soit le plus facilement appropriable, déployable, paramétrable, et extensible.
  • Convivialité : Dans le processus et dans le résultat ...

Objectifs

  • Doter les organisations, les acteurs, les communautés d'outils numériques nativement interopérables en vue de favoriser leur mise en réseau.
  • Développer une boite à outils permettant d'exploiter la diversité des propriétés du web sémantique : lier et structurer des données ; interopérer les systèmes d'information ; élaborer des requêtes complexes sur des graphes de connaissance ; raisonner et inférer (...)
  • Offrir une pluralité de fonctionnalités adaptées à la réalité des besoins des communautés d'utilisateurs.
  • Offrir une pluralité d'interfaces capables d'exploiter la richesse des données sémantiques
  • Permettre une utilisation à la carte des briques et fonctionnalités développées
  • Permettre une modélisation des systèmes d'information par l'entremise d'ontologies adaptées à la diversité des besoins métiers
  • Permettre une prise en main et un déploiement aussi aisés que possible.

Comment


Un commun logiciel
SemApps est un logiciel libre développé par une communauté de contributeurs dans le cadre d'une gouvernance partagée.

Un processus de Recherche Action Collaborative
Nous travaillons de concert avec la communauté SOLID, des chercheurs et des experts, afin de résoudre les problèmes que nous rencontrons dans le développement du projet, lequel se base sur plusieurs briques et standards toujours en cours de spécification ou de développement.

Des financements mutualisés
Si le projet bénéficie de l'apport de nombreux contributeurs bénévoles, il catalyse également des financements en provenance de communautés souhaitant l'utiliser et ainsi que de financeurs publics et privés. Les financements reçus permettent de financer la R&D commune d'une part, et des développements spécifiques liés aux besoins des financeurs d'autre part.
  enjeux raison d'être